10/03/2021

L’UE accuse les USA et le UK de bloquer les exportations de vaccins


EUR

La France enregistrait hier 23 302 nouveaux cas de Covid-19 et la tension hospitalière accélère avec notamment presque 4 000 patients en réanimation. En réponse, se tiendra aujourd’hui un nouveau Conseil de défense sanitaire présidé par Emmanuel Macron. La situation critique en Ile-de-France sera discutée. La Présidente de la région Valérie Pécresse déclarait ce matin sur BFM Business qu’il est plus que jamais nécessaire de « redoubler de vigilance car cette flambée de l’épidémie met sous tension nos hôpitaux ». Pour autant un confinement le week-end ne devrait toujours pas être appliqué pour le bassin parisien et aucune nouvelle mesure ne devrait être annoncée. De nombreux spécialistes de santé se font entendre dans les médias et remettent en question la stratégie sanitaire adoptée par le Président et son gouvernement. Pour le chef du service de néphrologie de la Pitié Salpêtrière Gilbert Deray celle-ci est même « une erreur sanitaire » et l’on n’a aucune preuve qu’elle est meilleure « sur le plan psychologique, économique et sociétal » par rapport à un « confinement de six à huit semaines ».

Concernant l’arrivée du vaccin russe Sputnik V en France, un responsable du ministère de l’Industrie a déclaré hier « qu’à leur connaissance » aucune entreprise dans l’hexagone n’avait signé de contrat avec la Russie pour le moment. Actuellement, outre le fait de recevoir l’approbation de l’Union Européenne, la plus grosse problématique de la Russie est de trouver les capacités de production suffisantes pour le Sputnik V.

Les autorités danoises faisaient savoir ce mardi que le pays allait permettre à davantage d’écoles de rouvrir et également alléger certaines restrictions relatives aux plus grands magasins. Cette décision intervient alors que la situation épidémique évolue dans le bon sens au sein du royaume, avec un R situé à très exactement 1.0, signe que le virus ne se développe pas.

GBP

Le Président du Conseil Européen Charles Michel rejetait hier des accusations visant l’Union Européenne quant à un éventuel « nationalisme vaccinal ». Il expliquait que le bloc « n’instrumentalisait pas les vaccins à des fins de propagande », à la différence de Moscou ou Pékin qui n’hésitent pas à « largement médiatiser » tout ce qui orbite autour de leurs vaccins. Il n’a pas non plus hésité à accuser le Royaume-Uni et les États-Unis d’avoir appliqué des « interdictions d’exportations » concernant ces produits ; une information démentie par Londres immédiatement dans la foulée. « Le gouvernement britannique n’a pas bloqué les exportations de ne serait-ce que d’une seule dose de vaccin contre le Covid-19 ! Toutes ces accusations concernant des interdictions d’exportations sont complétement fausses » déclarait ainsi un porte-parole.

USD

D’après les informations de Reuters, l’Organisation Mondiale du Commerce devrait prochainement s’entretenir avec les concepteurs et producteurs des vaccins contre le Covid-19 dans l’optique de développer la production. L’institution « devrait rapidement utiliser l’entièreté de ses ressources pour accélérer rapidement et de manière pragmatique et tangible la production et la distribution mondiale de vaccins contre le Covid-19 ». La déclaration a pour le moment été co-signée par l’Australie, le Canada, le Chili, la Colombie, la Nouvelle-Zélande, la Norvège et la Turquie.

Le plan de relance de 1 900 milliards de dollars de Joe Biden devrait être aujourd’hui soumis à un débat et vote final. Cela permettra au Président de pouvoir ratifier la législation plus tard cette semaine.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14h30 : Indice des prix à la consommation (USD)


Pourquoi choisir RationalFX?

Basée au cœur de Canary Wharf, le quartier financier de Londres, RationalFX a échangé plus de 10 milliards $ de devises à travers le monde. Profitez de nos taux de change concurrentiels, de notre expertise du marché, de notre série de produits Forex et de notre plateforme de paiement en ligne pour vos virements bancaires internationaux dans plus de 50 devises.

Peu importe la raison de vos paiements à l’étranger, nous sommes sûrs que nos spécialistes des devises vous feront gagner du temps et de l’argent, en vous offrant plus de tranquillité d’esprit. Appelez notre équipe dès maintenant au : +33 3 59 36 04 50.