08/10/2020

Harris et Pence s’affrontent lors d’un débat ferme mais courtois !


EUR

L’Europe continue d’être frappée de plein fouet par la crise du coronavirus avec plus de 6 millions de cas détectés depuis l’apparition des premiers cas en janvier dernier. L’Espagne reste d’ailleurs l’épicentre de la deuxième vague du vieux continent. Et, dans ce contexte inquiétant, le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a dévoilé son plan de relance dans lequel il précise qu’il compte « créer plus de 800 000 nouveaux emplois en trois ans ». Ce dernier explique également que son gouvernement étalera sur six ans de 2021 à 2026, l’utilisation des 140 milliards d’euros alloués par Bruxelles pour redresser la quatrième économie de la zone euro.

Pendant ce temps, le Président de la République française Emmanuel Macron a annoncé ce mercredi qu’il fallait tendre « vers plus de restrictions dans les zones où le virus circule trop vite ». Le chef de l’Etat a toutefois exclu une nouvelle limitation dans les déplacements de ses concitoyens en expliquant : « la stratégie qu’on a retenue n’est pas celle-ci, elle est de responsabiliser nos citoyens ; nous ne sommes pas, et nous ne serons pas pour plusieurs mois dans un temps normal ».

Aujourd’hui, nous serons particulièrement attentifs à la déclaration de la Banque Centrale Européenne en termes de politique monétaire qui aura lieu un peu plus tard cette après-midi.


GBP

Alors que les négociations sur le Brexit s’emblaient s’éclaircir, un échange téléphonique entre le Premier Ministre britannique Boris Johnson et le Président du Conseil Européen Charles Michel a quelque peu remis le feu au poudre. Sur son compte Twitter ce dernier a affirmé hier « L’Union Européenne préfère un accord, mais pas à n’importe quel prix » et « qu’il était temps pour le Royaume-Uni de mettre cartes sur table » pour un accord commercial post-Brexit, de quoi remettre un coup de pression au chef du gouvernement britannique. En effet, bien que des progrès aient été accomplis au cours des discussions récentes, d’importants désaccords subsistent en particulier sur le secteur de la pêche sachant que la date butoir pour trouver un accord est toujours fixée au 15 octobre, soit précisément dans une semaine !

Nous apprenons également que des nouvelles mesures de restrictions viendront s’appliquer en Ecosse à partir de ce vendredi 18h00 et ce jusqu’au 25 octobre avec notamment la fermeture de tous les pubs et restaurants du centre du pays, incluant les villes de Glasgow et Edimbourg. La Première Ministre écossaise Nicola Sturgeon a notamment précisé que les restrictions étaient « destinées à être des actions brèves et précises pour arrêter l’augmentation inquiétante du virus » et a averti que sans agir, le pays risquait de « revenir à un pic d’infection d’ici la fin du mois ».

Ce matin le gouverneur de la Banque d’Angleterre Andrew Bailey a déclaré qu’il pensait que la Grande-Bretagne et l’Union Européenne devraient être en mesure de conclure un accord commercial et qu’il ne s’attendait pas à ce que la nouvelle vague de cas de coronavirus soit aussi dommageable que la première.


USD

Cette nuit a eu lieu le premier débat entre le Vice-Président américain, Mike Pence et la sénatrice démocrate de Californie Kamala Harris. Contrairement au précédent débat entre Donald Trump et Joe Biden, le débat fut globalement courtois et la crise du coronavirus était sans surprise au cœur des échanges. “Les américains ont été témoins de ce qui est le plus gros échec de toute administration présidentielle dans l’histoire de notre pays”, a lancé d’emblée la sénatrice démocrate de 55 ans, qui serait la première femme à devenir vice-présidente des Etats-Unis en cas de victoire de Joe Biden le 3 novembre. De son côté Mike Pence défend les mesures de l’administration Trump et a accusé Kamala Harris de “saper la confiance” des américains dans un vaccin actuellement en préparation alors que les démocrates accusent la Maison Blanche de vouloir court-circuiter les procédures pour qu’un vaccin soit prêt avant le scrutin.

Pendant ce temps, Donald Trump a mis en scène son retour dans le Bureau ovale, six jours après avoir été testé positif au COVID-19 ignorant complètement les mises en garde des scientifiques sur les risques de contagion. Le Président américain lance d’ailleurs sur un ton presque euphorique « je pense que c’était en réalité un don du ciel que je l’aie attrapé » dans une vidéo publiée sur Twitter que son adversaire Joe Biden ne manque pas de commenter en s’indignant « je pense que c’est une tragédie que le président parle du COVID comme si c’était quelque chose dont il ne fallait pas s’inquiéter alors que plus de 210 000 Américains sont morts ».


L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

  • 12h15 :Discours de Mersch (BCE) (EUR)
  • 13h30 : Déclaration de politique monétaire de la BCE (EUR)
  • 14h30 :Inscriptions hebdomadaires au chômage (USD)
  • 20h25 :Discours de Barkin (FOMC) (USD)

Pourquoi choisir RationalFX?

Basée au cœur de Canary Wharf, le quartier financier de Londres, RationalFX a échangé plus de 10 milliards $ de devises à travers le monde. Profitez de nos taux de change concurrentiels, de notre expertise du marché, de notre série de produits Forex et de notre plateforme de paiement en ligne pour vos virements bancaires internationaux dans plus de 50 devises.

Peu importe la raison de vos paiements à l’étranger, nous sommes sûrs que nos spécialistes des devises vous feront gagner du temps et de l’argent, en vous offrant plus de tranquillité d’esprit. Appelez notre équipe dès maintenant au : +33 3 59 36 04 50.