05/10/2020

Point sur l’état de santé de Trump ce week-end


EUR

Ce samedi Santé Publique France rapportait que 16 972 nouveaux cas de COVID-19 étaient enregistrés, soit 5 000 de plus que la veille et un nouveau record national. Le gouvernement annonçait hier soir le passage de Paris et de sa petite couronne en état d’alerte maximale. Les bars devront fermer, les universités devront réduire de moitié leurs effectifs en présentiel et les entreprises privilégier « plus que jamais le télétravail ». Les mesures seront détaillées et expliquées ce lundi et prendront effet à partir de mardi, pour une durée de quinze jours.

Aux micros de France Inter samedi, le gouverneur de la Banque de France François Villeroy de Galhau expliquait que la croissance des dépenses publiques de la France atteignait des niveaux dangereux : « il y a une vraie alerte et il faut que nous retrouvions la maîtrise » des dépenses publiques disait-il. Selon lui la France a déjà un niveau de dépenses « plus élevé que ses voisins pour le même niveau social », ce qui traduirait un problème d’efficacité. Enfin, il tempérait ses propos en expliquant que s’il « y a une dette justifiée qui est la dette COVID, il y a une dette dangereuse qui est celle où nous vivrions durablement au-dessus de nos moyens ».

GBP

Samedi le Royaume-Uni enregistrait lui 12 872 nouveaux cas ; un bilan ayant presque doublé par rapport à la veille et un record qui écrase le précédent qui était de 7 143 et datait de mardi. Il semblerait cependant que, selon le gouvernement, cette hausse spectaculaire soit dûe à un problème technique ayant retardé la publication des chiffres de la semaine dernière. Peu rassurant dans une interview accordée à la BBC dimanche, le Premier Ministre Boris Johnson déclarait s’attendre à ce que les prochains mois de la pandémie soient chaotiques, et cela au moins jusqu’au printemps 2021.

L’échéance pour les négociations du Brexit approche et aucune avancée significative n’a pu être constatée la semaine dernière. Ce samedi lors d’une vidéoconférence, Boris Johnson et la Présidente de la Commission Européenne Ursula von der Leyen ont convenu de « travailler intensément » pour parvenir à un accord commercial le plus rapidement possible. Le Premier Ministre britannique a également déclaré qu’il était prêt à se conformer aux règles générales de l’Organisation Mondiale du Commerce si aucun accord n’était trouvé.

USD

Dans le rapport final sur l’emploi aux États-Unis publié vendredi les chiffres de septembre ont fait état d’une hausse de l’emploi plus faible que prévu (661 000 créations de postes dans le secteur non-agricole, contre 850 000 attendues). Le taux de chômage est lui tombé à 7.9%, contre 8.4% au mois d’août. À quelques encablures de la présidentielle, ce taux de chômage psychologiquement élevé pourrait peser en défaveur de Donald Trump.

On apprenait également vendredi soir que Donald Trump était transféré à l’hôpital militaire de Walter Reed pour traiter les symptômes développés suite à sa contamination au virus. L’état de santé du Président préoccupe, alors que les messages le concernant sont flous, voire même contradictoires. En effet, une équipe de médecins de la Maison Blanche déclarait samedi matin que l’état de Santé du candidat républicain s’améliorait et qu’il parlait déjà de retourner à la Maison Blanche. Étrangement, quelques minutes plus tard, le Chef de Cabinet de la Maison Blanche Mark Meadows donnait une évaluation moins optimiste de la situation en s’adressant aux journalistes puisqu’il déclarait que « les signes vitaux du Président au cours des dernières 24 heures étaient très inquiétants, et que les 48 prochaines heures seront cruciales pour ses soins. Nous ne sommes toujours pas sur une voie claire pour un rétablissement complet. »

Hier soir les médecins estimaient que Donald Trump pourrait sortir de l’hôpital dès lundi. Celui-ci a même effectué une sortie en voiture devant l’hôpital pour saluer la foule venue le soutenir … de quoi rassurer les marchés en ouverture de séance lundi ! Cependant l’épisode de la contamination de Trump au Coronavirus ne joue pas en sa faveur pour la course à la présidentielle. D’après un nouveau sondage Reuters-Ipsos, il semblerait que l’écart entre les deux candidats se creuse et que Joe Biden recueille désormais 51% des intentions de vote, contre 41% pour Donald Trump. Le nombre d’indécis est seulement de 4% et la marge d’erreur du sondage est de 5 points, ce qui est un seuil relativement élevé. Les américains restent très critiques envers Trump et sa gestion de l’épidémie, et une partie des votants estiment que le Président aurait pu éviter de contracter le virus s’il avait pris l’épidémie davantage au sérieux.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

12h00 : Réunion de l’Eurogroupe (EUR)
14h00 : Discours de Weidmann (Bundesbank) (EUR)
15h45 : PMI (USD)
16h00 : Discours de Evans (Fed) (USD)
16h00 : Discours de Barkin (Fed) (USD)
16h00 : Indice ISM (USD)
21h15 : Discours de Bostic (Fed) (USD)


Pourquoi choisir RationalFX?

Basée au cœur de Canary Wharf, le quartier financier de Londres, RationalFX a échangé plus de 10 milliards $ de devises à travers le monde. Profitez de nos taux de change concurrentiels, de notre expertise du marché, de notre série de produits Forex et de notre plateforme de paiement en ligne pour vos virements bancaires internationaux dans plus de 50 devises.

Peu importe la raison de vos paiements à l’étranger, nous sommes sûrs que nos spécialistes des devises vous feront gagner du temps et de l’argent, en vous offrant plus de tranquillité d’esprit. Appelez notre équipe dès maintenant au : +33 3 59 36 04 50.