02/07/2020

Entre la peur d’une deuxième vague et les espoirs d’un vaccin


EUR

Un mois et demi après la levée du confinement, le Ministre de la Santé Olivier Véran déclarait ce matin que la circulation du virus restait sous contrôle en France métropolitaine. “Depuis 10 semaines consécutives le nombre de cas se réduit” soulignait-il.

Nous attendrons aujourd’hui les discours de Mersch et Schnabel, membres de la BCE.

GBP

Encore une fois, le gouvernement Johnson est sous le feu des critiques. Cette fois-ci, c’est le reconfinement localisé de Leicester qui fait débat. Pour cette première action ciblée, le gouvernement n’a encore une fois pas été suffisamment clair sur les mesures prises et sur la manière dont la pandémie va être contrôlée, juge l’opinion publique. Mais c’est également la rapidité d’action qui est critiquée. Alors que Matt Hancock, le Secrétaire d’État à la Santé, avait pointé du doigt le pic de contaminations à Leicester le 18 juin, c’est seulement cette semaine que des mesures ont été mises en place.

En parallèle, la très célèbre British Medical Association, qui n’en finit plus de hausser le ton dans les médias, exige que des données précises soient communiquées par le gouvernement à l’échelle locale, de telle sorte à mieux répondre à la propagation du virus.

Nous étudierons ce soir la publication du rapport de stabilité financière de la Bank of England.

USD

C’est encore un nouveau record d’infections qui était enregistré hier aux États-Unis, avec 52 898 cas recensés selon l’Université Johns Hopkins. C’est 2.5 fois plus de cas que ce qui était constaté à la mi-mai. Certains États embrayent sur un reconfinement partiel. Le Gouverneur de Californie a par exemple décidé hier d’interdire tout service de restauration en espace clos dans les 19 comtés les plus gravement touchés de son État. Au Michigan une grande partie des bars, identifiés comme étant à l’origine des récents foyers, ont été fermés.

On notera que la Fed, a travers la publication des Minutes de sa dernière réunion, témoignait hier soir de son inquiétude quant à la récession qui viendrait avec une deuxième vague. Or, ce communiqué qui suivait la réunion du 9 et 10 juin, a été rédigé avant la recrudescence récente du nombre d’infectés. On imagine donc facilement que l’inquiétude de la Fed doit être encore plus grande à l’heure actuelle. Malgré tout, l’institution se dit prête à tout pour enrayer le déclin économique.

Fort heureusement, l’espoir de trouver un vaccin nourrit la confiance des investisseurs. Hier encore, c’est le géant pharmaceutique Pfizer qui annonçait les résultats de ses premiers essais sur l’homme du BNT162b1, développé conjointement avec la biotech allemande BioNTech. Après 28 jours, est constatée une production d’anticorps neutralisants chez tous les patients inoculés. Des résultats très encourageants.

Le gouvernement Trump déclarait d’ailleurs hier avoir acquis 92% de toute la production de remdesivir de juillet à septembre, le produit du laboratoire Gilead, soit environ 500 000 traitements.

Nous suivrons cet après-midi avec attention les chiffres du marché de l’emploi.

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

14h30 : Inscriptions hebdomadaires au chômage (USD)
14h30 : Taux de chômage (juin) (USD)
15h00 : Discours de Mersch (BCE) (EUR)
18h00 : Rapport de stabilité financière de la Bank of England (GBP)
19h00 : Discours de Schnabel (BCE) (EUR)


Pourquoi choisir RationalFX?

Basée au cœur de Canary Wharf, le quartier financier de Londres, RationalFX a échangé plus de 10 milliards $ de devises à travers le monde. Profitez de nos taux de change concurrentiels, de notre expertise du marché, de notre série de produits Forex et de notre plateforme de paiement en ligne pour vos virements bancaires internationaux dans plus de 50 devises.

Peu importe la raison de vos paiements à l’étranger, nous sommes sûrs que nos spécialistes des devises vous feront gagner du temps et de l’argent, en vous offrant plus de tranquillité d’esprit. Appelez notre équipe dès maintenant au : +33 3 59 36 04 50.