14/09/2020

Royaume-Uni : contre-attaque, controverses et contre-coup ?


EUR

La France enregistrait samedi pour la première fois un bilan journalier à cinq chiffres de cas détectés de Coronavirus. Santé Publique France faisait ainsi état de 10 561 nouveaux cas, avant que le décompte ne redescende à 7 183 dimanche. L’Organisation Mondiale de la Santé rapportait par ailleurs dimanche que le nombre quotidien de contaminations au COVID-19 à l’échelle mondiale atteignait lui aussi un niveau record, avec 307 930 cas recensés. Le précédent record n’était vieux que de quelques jours puisqu’il avait été atteint le 6 septembre. Le jour où le nombre de décès a été le plus élevé remonte lui au 17 avril.

Ce matin le Ministre français de l’Économie et des Finances Bruno Lemaire déclarait que l’économie du pays était sur la bonne voie, expliquant de nouveau que le PIB pourrait finalement se contracter moins que les 11% initialement anticipés pour 2020.

Nous attendrons cet après-midi un discours de Philip Lane, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne.

GBP

Aujourd’hui sera une journée décisive dans les relations entre le Royaume-Uni et l’Union Européenne, peut-être la plus importante depuis la sortie du bloc fin janvier. En effet, le Parlement débattra puis votera le projet de loi poussé par Boris Johnson qui outrepasserait l’accord de sortie initial conclut entre les deux parties. Alors que le Premier Ministre dispose une grande majorité dans la Chambre Basse du Parlement, plusieurs membres de son propre parti semble s’opposer à ce projet. D’anciens chefs du gouvernement britannique ont aussi haussé la voix et fermement critiqué ce projet de loi : John Major, Tony Blair, Gordon Brown et Theresa May. Une telle entreprise aurait une portée symbolique dramatique, comme le rappelle le député conservateur Geoffrey Cox : « quand le Premier Ministre donne sa parole, au nom de la Reine, cela devrait être évident qu’il respecte ses engagements ».

USD

Optimisme. Aux États-Unis les chiffres de l’inflation pour le mois d’août indiquent des résultats meilleurs que prévu. Est ainsi constaté une hausse des prix de 1.3% en annualisé. Même si les chiffres semblent sur une bonne dynamique, les spécialistes préfèrent adopter une posture attentiste car il se pourrait que les données aient été poussées par les stocks bas des entreprises américaines. Rappelons que ce chiffre sera à suivre de très près dans les mois à venir, puisque la Fed pilotera sa politique monétaire principalement en observant cet indicateur. Cette dernière se réunira par ailleurs mardi et mercredi pour la dernière réunion monétaire avant l’élection présidentielle. Elle mettra également à jour ses prévisions économiques.

Trois candidats vaccins contre le COVID-19 en sont à la dernière phase de leurs essais cliniques : Pfizer, AstraZeneca et Moderna. Le PDG de Pfizer Albert Bourla déclarait dimanche que le vaccin du laboratoire, développé en partenariat avec l’allemand BioNTech, pourrait être distribué aux américains d’ici la fin d’année. En parallèle, AstraZeneca annonçait samedi reprendre son essai clinique, après l’avoir temporairement suspendu quelques jours.

Enfin, le milliardaire Michael Bloomberg déclarait hier vouloir injecter 100 millions de dollars de sa fortune personnelle pour aider le candidat démocrate Joe Biden à vaincre en Floride, État clé de la course présidentielle. Celui-ci avait déjà dépensé près d’un milliard de dollars pour sa propre campagne. Le conseiller de l’ancien maire de New-York déclarait ainsi « Mike Bloomberg désire aider à vaincre Trump, et pour cela il faut gagner dans les États-clés ».

L’AGENDA ÉCONOMIQUE DE LA JOURNÉE

  • 15h30 : Discours de Lane (BCE) (EUR)

Pourquoi choisir RationalFX?

Basée au cœur de Canary Wharf, le quartier financier de Londres, RationalFX a échangé plus de 10 milliards $ de devises à travers le monde. Profitez de nos taux de change concurrentiels, de notre expertise du marché, de notre série de produits Forex et de notre plateforme de paiement en ligne pour vos virements bancaires internationaux dans plus de 50 devises.

Peu importe la raison de vos paiements à l’étranger, nous sommes sûrs que nos spécialistes des devises vous feront gagner du temps et de l’argent, en vous offrant plus de tranquillité d’esprit. Appelez notre équipe dès maintenant au : +33 3 59 36 04 50.